Tai Ji Quan

Qu’est-ce que le Tai Ji Quan ?

Le Tai Ji Quan est un art martial interne chinois dont l’efficacité réside dans l’utilisation de l’énergie interne. La conception profonde de cette discipline puise ses origines en des temps immémoriaux et est fondamentalement liée à la civilisation et à la culture chinoise depuis des millénaires.

Autrefois axé sur un besoin de défense, il a peu à peu évolué vers une pratique plus souple pour aboutir de nos jours à une discipline prophylactique.

Il se fonde sur le mouvement continuel d’une attitude à une autre dans la stabilité.

Sa pratique se caractérise par une succession de mouvements circulaires et spiralés, doux et liés qui sont exécutés lentement en un enchaînement ininterrompu, à mains nues ou avec armes (épée, bâton, éventail).

 

Quel bénéfice peut-on en tirer ?

Le Tai Ji Quan permet un travail de l’individu dans son intégrité physique, mentale et psychique.

Il est bénéfique sur les plans physique et physiologique : les muscles, les articulations, les tendons et les organes internes sont sollicités en douceur et en permanence.

Sur les plans mental et émotionnel, ses apports sont considérables : les exercices d’enracinement et d’intériorisation qu’il propose, ainsi que le recul et le lâcher-prise qu’il provoque permettent l’élimination progressive des tensions et des blocages, développent la confiance en soi, la concentration, le calme intérieur et concourent au re-centrage de soi.

C’est ainsi que, par le biais de la techique, support de travail incontournable, le Taiji Quan permet d’harmoniser le corps et l’esprit et favorise l’émergence d’un équilibre intérieur durable, bénéfice qui se répercutera positivement sur l’environnement dans lequel chacun évolue.

Au-delà de ces bénéfices, pratiquer cet art avec ferveur ouvre les portes d’une recherche personnelle véritable : un réel investissement va permettre de développer progressivement une qualité indispensable, l’attention vigilante, constante et globale, de l’être en relation avec l’univers.

 

   

© Photos : A. COSKUN